Surmonter les dommages cérébraux

Un aperçu de la recherche sur le cerveau

  1. Les dommages cérébraux et la méthode de travail de lInstitut

  2. Informations sur la méthode de mesure et les processus de communication dans le cerveau

  3.  Procédés et soutien thérapeutique dans les cas de dommages cérébraux

  4. Exemples de cas

  5. Domaines de recherche et départements au sein de lInstitut

1.     Les dommages cérébraux : la méthode de travail de lInstitut

Les dommages cérébraux occasionnent souvent des désordres centraux moteurs et sensoriels des fonctions corporelles, des processus mentaux et du langage, dans des proportions très diverses. Il arrive que certaines zones, voire des fonctions entières du cerveau ne fonctionnent plus du tout ou de manière tres insuffisante. La capacité du cerveau à compenser les fonctions de la zone endommagée par des zones attenantes est limitée et, souvent, malgré des mesures thérapeutiques opportunes conduites sur une longue durée, des handicaps plus ou moins lourds demeurent. Des fonctions motrices et sensorielles peuvent ètre atteintes au point de provoquer des paralysies corporelles partielles ou totales. La fonction de la parole peut également ètre endommagée ou réduite, ainsi que les processus de stockage et de rappel des contenus mémoriels. Et, pour les personnes atteintes, cela peut représenter des handicaps importants quand les procédés de ré-éducation ne produisent plus d’effets significatifs.

Günter Haffelder, physicien, psychologue et directeur de l’Institut, a développé une méthode particulière de mesure EEG des activités du cerveau par analyse spectrale. Ces mesures permettent pour la première fois d’observer la dynamique et les interactions des structures cérébrales. Dans le cadre de l’Institut et de cette recherche, des milliers de mesures standardisées ont été faites sur des personnes de tous âges, de tous milieux, aux dons, capacités et problèmes très différents. En comparant ces mesures, Günter Haffelder a pu détailler et interpréter des structures cérébrales caractéristiques. Les déductions qu’elles permettent laissent apparaître, selon le cas, des dommages fonctionnels, des blocages ou bien au contraire des capacités ou des dons particuliers. Ce large éventail d’analyses lui permet d’étudier les causes et le contexte des dommages cérébraux et de proposer des concepts pour surmonter ces dommages.

 

2. Informations sur la méthode de mesure et les processus de communication du cerveau. 

Dans le procédé d’analyse spectrale d'EEG utilisé par Günter Haffelder, les mesures EEG de potentiel, habituellement faites en médecine, sont transformées à l’aide de la FFT (Fast Fourier Transformation) dans leur niveau propre de fréquence pour ètre présentées sous forme d’analyse spectrale. 


Figure 1: Niveau d’EEG
          
L: hémisphère gauche; R: hémisphère droit

 


Figure 2: Présentation d’un EEG en analyse spectrale

            L: hémisphère gauche; R: hémisphère droit 

De cette façon, ce sont non seulement les différentes activités cérébrales qui sont visualisées, mais aussi les niveaux de fréquences dans lesquels se déroulent les activations. Le secteur des ondes bèta représente l’état de veille, l’attention dirigée vers l’extérieur avec une forte concentration. Le secteur des ondes alpha est celui de la concentration détendue, ouverte sur l’intérieur; le domaine des ondes théta correspond à la visualisation (la vision d'images intérieures); le domaine des ondes delta, prend, grâce à ce procédé de mesure, une importance nouvelle. En effet, il ne correspond pas seulement au sommeil, mais rend compte aussi de tous les processus non verbaux d'interaction et de communication entre les personnes.

Pour pouvoir mieux observer et interpréter une longue phase de mesure, il est possible de la présenter sous forme de chronospectrogramme. Ici aussi, l’activité des deux hémisphères est différenciée; l’activité de l’hémisphère gauche étant celle du traitement sériel (l’un après l’autre) des informations; celle de l’émisphère droit s'occupant de la perception simultané des informations d’une large gamme d’impressions. Il ressort du travail synchronisé et coordonné des deux hémisphères un potentiel incroyable d’apprentissage, de pensée, d’interactions. Le chrono­spectrogramme montre de plus la caractéristique dynamique de certaines structures cérébrales, déjà mentionnées, ce qui permet un large champ d’exploration et la perspective d’une utilisation ciblée. L’analyse spectrale EEG est de ce fait l’instrument de base du travail avec les personnes qui viennent à l’Institut pour des raisons diverses.

 

3. Procédés et soutien thérapeutique dans les cas de dommages cérébraux 

A l’Institut, on fait les mesures du patient cérébralésé pendant ses exercices thérapeutiques d’après la méthode de l’analyse spectrale EEG. Le patient, selon les dommages qu’il a subis, exécute des exercices corporels ou de ré-éducation de la parole sous le contrôle du thérapeute. Il est fréquent que les schémas de paroles ou de mouvements précédemment maîtrisés ne soient plus ou insuffisamment opérants. Le déroulement de l’analyse spectrale montre alors au cours de l’exercice les activités du cerveau et les patterns vibratoires encore disponibles et ceux qui font défaut. Ces gammes de fréquences forment la base des informations qui seront ensuite offertes au cerveau par le biais d'un CD spécialement fabriqué à cet effet, sur une base de musique classique. L’écoute du CD simultanée à l’exécution de l’exercice thérapeutique correspondant favorisera la création de nouveaux circuits neuronaux.

La musique agit sur différents niveaux. D’une part, les fréquences manquantes sont offertes par un procédé à deux fréquences par le support de la musique et par une haute fréquence acoustique modulée d'environ 18000 Hz. D’autre part, la musique est enregistrée selon un procédé spécial et elle est notamment ralentie. De mème, la musique est latéralisée et l'oscillation de la phase est réglée sur l'activité cérébrale. Un des effets remarquable de la musique du CD sur le cerveau est l’élévation du taux d'acétylcholin dans le cerveau. L'acétylcholin est un neurotransmetteur qui augmente la disposition aux nouveaux processus d’apprentissage.  

Ensuite, le patient pourra écouter le CD avec des écouteurs en dehors de l’Institut, et cela pendant les exercices thérapeutiques avec son thérapeute ou ses proches. L’écoute simultanée à l’exécution du travail et aux exercices sur les schémas moteurs manquants va intensifier l’action de la musique et permettre d’améliorer les résultats du travail thérapeutique. Avec une utilisation quotidienne, des progrès peuvent ètre constatés après un temps relativement court. 

Les points suivants sont importants à respecter :

 Il est encore important de souligner qu’au cours du travail thérapeutique le malade peut souffrir des périodes de crise mais qui sont souvent le signe d’une amélioration significative de sa situation. C’est justement à ces moments que les proches et les thérapeutes doivent soutenir la motivation pour poursuivre le traitement par des paroles et des pensées positives.

Selon l’évolution du traitement, une visite à l’Institut peut s'avérer utile après six mois ou un an. Une nouvelle mesure permet l’ajustement du CD aux progrès du patient. Éventuellement, il peut aussi ètre utile de reconsidérer des mesures ultérieures au vu de la situation présente.

 

4. Exemples de cas 

Un jeune homme connut une longue période de coma suite à un grave accident de voiture. Après un travail avec différentes cliniques et centres de thérapies, il était parvenu à retrouver une certaine mobilité et des capacités lui permettant d'affronter la vie de tous les jours. Il gardait néanmoins une capacité de réaction réduite et une coordination défaillante, de telle sorte qu’il ne pouvait plus exercer son métier.  

Son profil de mesures montra une prédominance prononcée de l’hémisphère gauche (figure 3). Pour maîtriser des exercices linéaires (sériels), comme le montrent tous les déroulements de comportements coordonnés, certaines structures du cerveau sont indispensables. Celles-ci faisaient ici complètement défaut.


Figure 3:     Prédominance de lhémisphère gauche au niveau des structures manquantes
et de la coordination
 

Pour ce patient, un programme d’exercices particuliers fut mis en place, en partie avec des appareils et il reçut également un CD individuel spécialement conçu pour lui. Après un certain temps, ses mesures de contrôle montraient un changement notoire (figure 4). 

L’ensemble du travail dura six mois, au cours desquels le jeune homme eut des contacts réguliers avec l’Institut pour adapter son traitement. Il réalisa son programme d’exercices accompagné de l’écoute de la musique particulière de son CD dans un centre de thérapie, sous le contrôle de thérapeutes.

Il peut aujourd’hui exercer son métier sans difficultés majeures et a pu reprendre sa vie comme avant.


Figure 4: Chronospectrogramme après une phase de plusieurs semaines d’exercices. 

Un autre cas concerne un maître artisan qui subît un grave traumatisme crânien. Après deux ans de rééducation, les médecins et les thérapeutes décidèrent d’arrèter les thérapies. Il ne pouvait bouger que le petit doigt gauche et ni les médecins, ni sa femme ne savaient s’il pouvait entendre ou voir. Après les premières mesures, un premier CD fut réalisé pour lui. Soutenu par ses thérapeutes, il s’exerçait ensuite à des praxies buccales, des vocalises et des mouvements simples. Au bout de cinq mois, il réussit à saluer son thérapeute d’un "hallo" chuchoté, et, après un an, il put former des phrases entières. Au bout d’un semestre il fut capable de manger sans aide, et de sourire. Puis il fut capable de parler correctement à voix normale. Assis dans sa chaise roulante, il peut maintenant s’aider de ses pieds pour faire avancer sa chaise roulante. Ce qui le réjouit particulière­ment est la thérapie équestre, où il tient seul sur son cheval. Dans son cas, l’intervention infatigable de sa femme et de son orthophoniste ainsi que leur grande confiance dans ses capacités à récupérer furent déterminantes pour l'optimisation des processus d’apprentissage du cerveau, qui, grâce au CD, purent former de nouveaux circuits compensant les liaisons des synapses détruits.

 

 

start